Une dure publicité pour une dure réalité

Campagne 2011 du gouvernement Vous faites sans doute parti des gens qui ont vu dernièrement la campagne de sensibilisation aux agressions sexuelles conçue par Cossette Québec pour le compte du gouvernement québécois. Vous savez… celle qui est diffusée après 21h… Celle où l’on voit une agression sexuelle sur un adolescent en jeans…  Cette publicité, que vous pouvez voir ici si ce n’est déjà fait, s’avère choquante pour certains, difficile à regarder pour d’autres, et est diffusée depuis le 24 mars à la télévision sur différents réseaux. Eh bien, j’ai essayé, durant plusieurs jours, de mettre des mots sur mon ressenti quand je voyais cette publicité.  Aujourd’hui j’ai trouvé ; il s’agit de la colère. Mais je me suis également demandé quelle pouvait être la gamme d’émotions ressenties et l’efficacité du message, étant donné l’heure de diffusion, etc.  Voici ce que cela donne après avoir consulté les réactions à cette campagne sur le web et auprès des gens sur mes différents réseaux sociaux.

Tout d’abord, j’ai reçu plusieurs messages en privé. Des gens qui ont eux-même été abusés m’ont répondu que cela les traumatisait presque de voir cette pub et qu’ils fermaient les yeux ou la télé si elle passait. Trop dure à regarder. Chez d’autres personnes, qui, comme moi, ont des enfants, la colère vient rendre cette image encore plus dure. Et puis, j’ai eu un commentaire assez dégoûtant quand on y pense bien. La personne m’indiquait qu’elle était mitigée face à cette pub car elle se disait que ça devait faire plaisir à voir pour des abuseurs parce qu’on voit presque tout et ce qu’on ne voit pas est très très facile à imaginer… Donc, le constat est que cette production est très percutante et qu’elle dérange, mais qu’elle dérange assez pour qu’elle ne soit diffusée qu’après 21h à TVA et Radio-Canada et 20h à V pour ne pas choquer l’esprit des moins de 14 ans dit-on (Probablement surtout pour ne pas choquer les gens qui ont fait des plaintes aussi!). Mais, n’y a -t-il pas des moins de 14 ans qui sont agressés? S’ils ne voient pas cette pub, c’est leurs parents qui reçoivent le message, pas eux! Heureusement, la campagne comprend aussi de l’affichage et une pub en ligne qui reprend les mêmes images des mains violeuses et des mains impuissantes. . L’internaute peut cliquer à tout moment pour que cesse l’agression. Je dis heureusement parce que de cette façon, la campagne peut rejoindre tous ses publics cibles; Victimes, témoins et proches. Les médias sociaux, particulièrement appréciés des jeunes, sont également mis à contribution afin de créer un mouvement de mobilisation publique pour dénoncer les agressions sexuelles. Depuis le 25 mars, une campagne virale se déroule sur Facebook et YouTube. Les gens sont invités à modifier leur profil de page Facebook et ainsi à exprimer haut et fort leur soutien aux victimes d’agressions sexuelles.

Pour ce qui est du message, j’aime beaucoup. Concis et très clair: TOUTES LES AGRESSIONS SEXUELLES SONT CRIMINELLES. ENSEMBLE : TÉMOINS, PROCHES, VICTIMES, DÉNONÇONS À LA POLICE. Cependant, il soulève certaines craintes, comme mentionnée dans cet article. En effet, le regroupement des CALACS (Centre d’Aide et de Lutte contre les Agressions à Caractère Sexuel) déplore le fait que la seule solution proposée aux victimes soit la dénonciation aux autorités policières alors que le système de justice actuel est mal adapté pour répondre aux besoins de ces victimes. Il faut donc espérer que cette pub aie des effets préventifs aussi. Seulement 10% des cas d’agression sexuelle sont déclarés à la police.

En résumé, l’émotion vécue lorsqu’on voit cette publicité choc peut différer d’une personne à l’autre et cette impression est fortement imprégnée dans les moments ou les heures qui suivent son visionnement. C’est là un facteur de réussite car ce qui génère de l’émotion s’avère très efficace en pub.  Qui plus est, c’est tellement fort que certaines personnes, y compris moi-même, changeons de poste pour ne pas la voir, fermons le son ou la page web pour ne pas s’exposer à davantage à cette violence psychologique! C’est comme de nous faire prendre conscience que si on ne veut pas de ça dans notre vie, pas le choix; il faut dénoncer ou fermer la télé! Donc, elle n’est pas au goût de tous mais… elle fait réagir ! Disons que… c’est très direct et qu’elle ne ménage aucune sensibilité.

L’important est de briser le silence et dénoncer ces abus… Qu’en pensez-vous?

Cliquez ici pour des ressources d’aide (victimes ou agresseurs).

Ce contenu a été publié dans Communication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>